Le 4 juillet, une trentaine de membres du SYRPA se sont retrouvés au Port de Rouen pour une présentation de l’activité agricole d’Haropa, GIE qui réunit les Ports de Paris, et les Grands Ports Maritimes de Rouen et du Havre, auxquels sont également liés par convention, Caen, Cherbourg, Dieppe, Fécamp... Ce regroupement est né de la volonté de massifier l’offre de service sur l’axe Seine pour mieux développer les activités du fret. Haropa, occupe la 5e place dans la hiérarchie des grands ports nord-européens et est devenu le premier complexe portuaire français avec un trafic maritime de 90 millions de tonnes en moyenne, dont 21millions de tonnes de trafic fluvial. Au programme de ces échanges : les performances d’Haropa par Manuel Gaborieau, délégué commercial agro-alimentaire; les relations presse par François Henriot, attaché de presse et la stratégie média par Olivier Van Hoorde, responsable du plan média.
l'après-midi a été consacré à la visite des locaux du laboratoire SGS à Saint Etienne du Rouvray, qui analyse notamment les grains. Des explications très claires sur les méthodes et les équipements du laboratoire ont permis de voir comment il est possible de faire parler un échantillon pour tout savoir sur ses caractéristiques et son histoire.

Pierre Pinault et Manuele Maréchal, de la coopération agricole, ainsi que l'agence Parties Prenantes ont présenté en détail, devant plus de 50 personnes, la campagne de communication mise en place par la coopération agricole (réflexion, mise en action et premiers retours). Cette campagne de communication collective de 3 ans minimum, est basée sur un engagement volontaire des coopératives (près de 600 coopératives engagées) et met l'accent a été mis sur les hommes, les territoires et l'avenir.

 

Le diaporama qui a été présenté est accessible pour les adhérents dans la partie compte-rendu du site.

Le 19 mai dernier, le Syrpa Nord-Est était accueilli par Carinna, l’agence pour la Recherche et l’Innovation en Champagne-Ardenne. l'occasion de découvrir les missions de cette agence : l’ingénierie de projets R&D, l’aide au transfert technologique et à la valorisation, y compris par la création d’entreprises innovantes, l’appui au développement de l’innovation dans les entreprises (détection des besoins, mise en relation, montage de projets, orientation vers les dispositifs financiers). Un focus a également été fait à cette occasion sur Europol'Agro et ses nombreux projets soutenus en agriculture et développement durable.

Le 16 mai, le Syrpa Ouest recevait Pierre Weil, auteur de « Mangez, on s’occupe du reste », édité chez Plon.
Pierre Weill est ingénieur agronome et travaille depuis 20 ans sur les liens entre les modes de production et la santé. Il a créé et préside l’Association Bleu-Blanc-Cœur qui promeut une agriculture responsable à vocation santé : pour bien nourrir les hommes, il faut commencer par prendre soin de nos cultures et de la santé de nos animaux. « Si dans nos champs on sème du 1er prix, dans nos assiettes on récoltera du diabète et de l’obésité ».
Partant de « l’histoire » des lasagnes à la viande de cheval, Pierre Weill montre comment la recherche constante de prix bas pour le consommateur et de rentabilité élevée pour les entreprises agroalimentaires a conduit petit à petit à produire une nourriture appauvrie qui ne contient plus les micronutriments anti-inflammatoires, antioxydants, antiparasites etc. nécessaires à la bonne santé des hommes. Conséquences : des carences et le développement de pathologies cardio-vasculaires, diabètes, cancers  etc. dont le nombre a explosé.
L’auteur reste toutefois optimiste et intimement convaincu que des solutions existent. L’ouvrage met en lumière un certain nombre d’initiatives intéressantes du monde agricole mais aussi de la communauté scientifique. Choisir de délivrer une qualité nutritionnelle accessible à tous est possible.

Le Conseil d’Administration du Syrpa, réuni le 25 avril 2014, a réélu à l’unanimité Carine Abecassis à sa présidence.

Carine Abecassis, présidente du Syrpa depuis 2010, est responsable de la communication de la CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves). A 38 ans, elle représente la « nouvelle génération » des communicants en agriculture. « C’est un très beau challenge qui m’est offert car les défis en communication sont nombreux en agriculture et le Syrpa est une belle association qui a toute sa place dans le monde agricole » déclare-t-elle.

Le Conseil d’Administration a procédé à l’élection de son bureau qui est composé de :
- Carine ABECASSIS : Présidente, Responsable Communication CGB
- Florence DOAT-MATROT : Vice-Présidente, Directrice communication Sofiprotéol
- Pierre PINAULT : Secrétaire Général, Directeur communication InVivo
- Laurence PLANQUETTE : Secrétaire Générale Adjointe, Directrice Communication et Développement Durable, UNIFA
- Anne-Marie PAULAIS : Trésorière, journaliste et rédactrice indépendante
- Laurent MAMEAUX : Membre, Responsable du Service Production Agricole et Climats, Groupama
- François CASSIGNOL : Membre, Directeur du Pôle Information & Communication du SNIV-SNCP
- Laurent SEILER : Membre, Responsable du Comité Agricole Total Marketing Services
- Rosine DEPOIX : Membre, Directrice Esprit Production

A l’initiative de Coop de France, le Syrpa a convié ses membres le 15 avril à une journée au Parlement européen à Strasbourg afin de rencontrer des députés de sensibilité agricole et participer à la dernière session publique du Parlement européen avant son renouvellement du 25 mai. Ont ainsi été abordés le fonctionnement du Parlement, les élections européennes, le financement, la gestion et le suivi de la Pac, la santé publique et de la sécurité alimentaire dans l’UE et enfin le commerce des semences.

Officiellement créée le 1er janvier dernier, la Fondation Agrocampus Ouest est une fondation de projets, qui a 2 objectifs principaux : d’une part promouvoir Agrocampus Ouest en renforçant les partenariats avec les entreprises locales et en positionnant l’école comme un acteur du territoire, et d’autre part apporter des ressources complémentaires pour accélérer des projets ou financer de nouveaux projets.

Deux réalisations concrètes déjà :

- La création d’une chaire « entreprise et économie agricole » avec le Crédit agricole qui permet un partenariat recherche sur 2 thèses de doctorat, des formations croisées entre l’école et la banque, des offres de stages et d’emploi pour les étudiants, l’animation de conférences etc.

- La création d’un pré-incubateur avec Le Club des Trente (réseau d’entrepreneurs du Grand Ouest) pour sensibiliser les étudiants à l’entreprenariat et proposer à ceux qui le souhaitent un accompagnement dans la création de leur entreprise.

D’autres partenariats sont en cours de finalisation. 

Les projets se construisent systématiquement en commun avec les entreprises. 

Le Syrpa Ouest remercie Valérie Le Sabazec, responsable de la communication et Cédric Troadec pour cette rencontre particulièrement enrichissante et leur accueil chaleureux.

+ photo Cédric et Valérie 
+ photo bibliothèque
CatherinOfficiellement créée le 1er janvier dernier, la Fondation Agrocampus Ouest est une fondation de projets, qui a 2 objectifs principaux : d’une part promouvoir Agrocampus Ouest en renforçant les partenariats avec les entreprises locales et en positionnant l’école comme un acteur du territoire, et d’autre part apporter des ressources complémentaires pour a

Le 10 avril, Michel Griffon, président de l'AEI, l'association internationale pour une agriculture écologie intensive, est venu débattre des relations entre agriculture et écologie. Avant d'engager la discussion, il a donné une définition de différents termes en explicitant les démarches suivies : l'agroécologie et ses diverses approches, l'agriculture raisonnée, l'agriculture intégrée, l'agriculture durable, l'agriculture biologique, la révolution doublement verte, l'evergreen, l'écoagriculture, l'agriculture de conservation et enfin l'agriculture écologiquement intensive. C'est ce dernier concept qu'il a ensuite largement présenté. l'agriculture écologiquement intensive s'intéresse à deux grandes préoccupations : la gestion des systèmes de production (amplification des fonctionnalités naturelles, meilleure articulation des fonctionnalités entre elles, diversification maximale du fonctionnement du système) et le développement de la bioinspiration. Il a enfin répondu aux nombreuses questions des participants : comment inciter à la transition ? quels sont les freins observés ? quelle place pour une marque ? quelle relation entre qualité du produit et amélioration des pratiques ?...
Compte-rendu de cette réunion disponible pour les membres : onglet Publications, rubrique Documents / Activités 2014

A l'issue de son assemblée générale le 3 avril, le Syrpa avait invité comme grand témoin, Claude Risac, directeur des relations extérieures de Casino, pour exposer la démarche conduite par son groupe dans le cadre de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

l'esprit RSE, dans cet enseigne de distribution, peut se résumer en 5 grands engagements : employeur engagé, commerçant responsable, partenaire de confiance, acteur local solidaire, mobilisé pour l'environnement. A travers quelques exemples, Claude Risac a présenté comment Casino s'est impliqué dans la consommation responsable (avec son partenariat avec GoodPlanet), ou dans la lutte contre les discriminations (avec l'acceptation des diversités), ou bien encore dans l'économie locale (en tant que collecteur de lait des éleveurs des Monts du Forez). Autant d'initiatives qui ont permis à Casino d'obtenir le grand prix Communication et Entreprise 2013 et le grand prix ESSEC 2014 de la distribution responsable. Pour Claude Risac, la RSE renforce l'esprit entrepreneurial, elle oblige à plus de transparence et à progresser en permanence. "Dans tous nos actes, commerciaux ou de management, nous déclinons nos engagements. La RSE infuse en permanence les actions de l'entreprise".

 

Réunis en assemblée générale le 3 avril à Paris, les adhérents du Syrpa ont adopté le rapport d'orientation proposé par le Conseil d'administration. "Avec cette feuille de route à 3 ans, nous nous donnons les moyens de rendre possible le développement et d'amplifier le rayonnement de notre association" s'est félicitée la présidente Carine Abecassis.