Le 9 avril, les membres du Syrpa ont rencontré et échangé avec Béatrice Duboisset.

Le modèle TEDx

Béatrice Duboisset a créé en 2013 l'événement TEDxChampsElyséesWomen et l'organise depuis chaque année. 

Cet événement met en lumière les enjeux de la communication orale. L'ambition : diffuser des idées qui changent le monde. Le parti pris: mettre en avant les idées puis les individus qui portent les idées en 15 minutes maximum. Ainsi une personne vient partager un message, et un seul, grâce à sa propre histoire. La méthode : en premier lieu se poser la question de ce que j'ai envie de partager, puis il est nécessaire de trouver un message universel et de le rendre accessible à un public non spécialiste, enfin, être en capacité de montrer de l'honnêteté, de la clarté et de l'efficacité. Résultat : l'individu reprend la main sur sa communication et développe une communication instinctive vs une communication institutionnelle.  

 

La conversation

Video "10 ways to have a better conversation" Céleste Headlee

L'arrivée du digital a provoqué l'essor de la communication orale et l'entrée dans l'ère de la conversation en créant les conditions de l'échange et en permettant les réactions.

Cela a donné l'opportunité à chacun de prendre la parole mais a aussi ouvert le champ des possibles des réactions > créer une culture de conversation > créer de l'empathie et une posture de communication humaine. Cette posture d'humilité attire bienveillance et montre que l'on va vers l'autre.

Questions sur la communication agricole

•             Le monde agricole fait-il assez de communication non institutionnelle ? C’est-à-dire une communication qui utilise des notions accessibles et simples?

•             N'y-a-t-il pas aujourd'hui des points que l'on n'utilise pas et qui pourraient créer de l'empathie, des liens ?

•             Rend-on accessibles les choses en utilisant autre chose que l'écrit ?

•             Communication de crise = en réaction. Fait-on assez pour renverser les choses ? Ne fait-on pas trop attention à la réaction. Ne faut-il pas lâcher certaines choses ? 

•             Est-ce que la recherche de la perfection dans les messages n'empêche pas une communication plus humaine ?

Quelques pistes

•             Créer un échange bienveillant en apportant un regard sur les pratiques agricoles vues par une communauté et non pas par les institutionnels

•             Repartir de l'ADN, des valeurs de la marque, de l'individu

•             Aujourd'hui on parle beaucoup de communication bienveillante qui se traduit par des prises de parole en collectif au service d'un enjeu d'intérêt général

•             On parle beaucoup technologie en agriculture mais il ne faut pas oublier la terre, les matières première et l'humain. Besoin de sincérité !

•             On a envie d'impact d'efficacité de représentativité : faire communauté et rester "droits dans ses bottes"

•             3 générations travaillent ensemble > valoriser cette unité et montrer l'intérêt pour les jeunes