"J’aimerais que la dynamique du Syrpa Nord-Est puisse inspirer d’autres adhérents de province à créer de nouvelles antennes du Syrpa en région"

Parcours

. Ingénieure agronome spécialisée en santé végétale.
. Commence sa carrière dans l’industrie phytosanitaire et la distribution agricole.
. Par goût pour l’écriture, devient journaliste à Agrodistribution puis à la Société des Agriculteurs de France, où elle participe à la communication de la structure.
. A la recherche de contact direct avec le terrain, s’installe dans la Marne et devient correspondante régionale de la presse agricole. 
. Depuis 20 ans, Chantal Urvoy se consacre au journalisme de presse professionnelle agricole et agro-alimentaire (France agricole, Agrodistribution, RIA, Phytoma…) et accorde 15 à 20% de son activité à la communication d’entreprise (rédactionnel pour le print et web). 

Je trouve mon équilibre avec deux activités distinctes : le journalisme et la communication

«  Pour le journalisme, il me faut être en veille sur l’actualité agricole régionale en Champagne-Ardenne-Lorraine mais également nationale, afin de faire remonter les sujets intéressants correspondant aux différentes lignes éditoriales des médias pour lesquels je travaille. En revanche, pour mon activité de communication d’entreprise, je dois mettre en avant un produit, une stratégie, une société. Les deux objectifs sont clairement différents. Et c’est cette diversité qui me plaît énormément. »

Aider les agriculteurs à communiquer

« Le dénigrement par la société de l’agriculture et l’agroalimentaire m’exaspère. On assiste de plus en plus à un véritable agriculture bashing et foodbashing.  Il est difficile pour la profession de contrecarrer les a priori des consommateurs. Pourtant, elle possède les arguments techniques mais ceux-ci touchent peu leur cible. La problématique de communication qui s’avère essentielle aujourd’hui serait, pour les filières, d’aider les agriculteurs à contrer les idées reçues afin de leur donner l’envie de s’exprimer et leur redonner la fierté de leur métier ».

Le Syrpa, un réseau pour se former et favoriser les échanges

Chantal Urvoy est membre du Syrpa depuis 2006. « J’ai rejoint le Syrpa pour actualiser régulièrement mes connaissances en matière de communication. J'ai intégré le Syrpa Nord-Est en 2011 et m'y suis investie en 2012, en le co-animant avec Arnaud Steffen, et depuis 2015, avec Virginie Drocourt. Nous  sommes fiers d’avoir réussi à étoffer notre réseau qui est passé de 25 adhérents en 2012 à 45 aujourd’hui. Nous atteignons ainsi un seuil suffisant pour qu’à chaque rencontre, nous nous retrouvions au minimum une dizaine d’entre nous. Nous mettons en place 7 à 8 rencontres par an afin de répondre aux attentes plus spécifiques des adhérents en région. Que ce soit lors des visites d’entreprises, des ateliers ou des afterworks, nous accordons une importance à la convivialité pour favoriser l'aspect réseau, en concluant souvent nos rencontres par un repas en commun ou le verre de l'amitié. Une association professionnelle doit apporter de l'information mais également favoriser les échanges entre membres. » Chantal Urvoy trouve dommage que d’autres Syrpa régionaux ne se constituent pas, car « finalement, il suffit d’un petit noyau d’adhérents et la volonté de quelques-uns pour qu’une dynamique locale fructueuse se mette en place ». Le Syrpa Nord Est n’attend aujourd’hui qu’une chose : être copié !